Article Ruby+Ror dans lemondeinformatique du 2/06


#1

Salut,

LMI consacre une page entière à Ruby et Ror dans son édition du 2/06

Présentation de Ruby
Présentation de ROR

“Les principaux avantages de Ruby sont la maintenabilité du code, qui
est plus forte(sic) qu’avec d’autres langages comme Java ou PHP,
l’écriture étant plus concise, compacte et agréable à utiliser”.

“L’avenir de Ruby dépend des hébergeurs de sites”

Ciao’


#2

Mathieu C. a écrit :

Salut,

LMI consacre une page entière à Ruby et Ror dans son édition du 2/06

Présentation de Ruby
Présentation de ROR
Merci Mathieu pour l’info, et c’est une excellente nouvelle.

“L’avenir de Ruby dépend des hébergeurs de sites”
Ils ont 100% raison !


#3

“L’avenir de Ruby dépend des hébergeurs de sites”
Ils ont 100% raison !

Ils ont 200% tord !
Ruby existait avant Rails, et si Rails ne perce pas, Ruby existera
après.
Il faudrait que les journalistes évitent de faire l’amalgame entre Ruby
et
Rails.


Guillaume “Zifro” DESRAT
http://…/
– Aah Jeez…I Wish You Could See This…Lights Coming Up…I’ve
Never Seen A Painting That Captures The Beauty Of The Ocean…I’m
Gonna Make You Rich, Bud Fox…Rich Enough You Can Afford A Girl Like
Darien…This Is Your Wake-Up Call, Pall…Go To Work…DROP IT!!!
(3 Steps Ahead - Drop It)


#4

Guillaume “Zifro” DESRAT a écrit :

“L’avenir de Ruby dépend des hébergeurs de sites”
Ils ont 100% raison !

Ils ont 200% tord !
Ruby existait avant Rails, et si Rails ne perce pas, Ruby existera après.
Il faudrait que les journalistes évitent de faire l’amalgame entre
Ruby et
Rails.
Ok je vais préciser ma pensée, car les mots sont importants :slight_smile:

Tout d’abord, en effet l’article fait l’amalgamme entre Ruby et Rails,
et en répondant un peu vite, Paf !
Je suis tombé en plein dedans, désolé :smiley:

Par contre, je suis tout de même persuadé que l’avenir de Ruby sera
influencé dans de larges proportions par l’adoption du language chez les
hébergeurs.

Je crois que le language lui-même, s’il est massivement adopté pour
faire du web, s’adaptera par les extensions/binding qui seront
disponible, les optimisations de la future machine virtuelle, la gestion
du garbage collector aux besoins découlant du développement Web.

Concernant Rails, la compétitivité et l’adoption de ROR dépend
directement de la capaciter à l’héberger.

Rare sont les développeurs ou décideurs qui se risquent à investir en
formation, temps et crédibilité vis à vis de leur clients quand ils
n’ont pas la certitude de pouvoir héberger correctement le projet résultant.

Ils seront moins rare une fois que les hébergeurs leur proposeront des
hébergements compétitifs ou sécurisants !


#5

On 6/5/06, Francois S. removed_email_address@domain.invalid wrote:

Par contre, je suis tout de même persuadé que l’avenir de Ruby sera
influencé dans de larges proportions par l’adoption du language chez les
hébergeurs.

Personne ne doute du succès de Python, pourtant des hébergements web en
Python/Zope … :slight_smile:


#6

Salut,

Là je pense lancer une vieille polémique ! J’adore ça, c’est mon
occupation préférée. Non, en fait c’est un question que je me pose
sérieusement et j’en entend beaucoup parler dans la communauté
récemment.

Dans quelle mesure est-ce que le fait de n’avoir que peu d’hébergeurs
nuit à rails ?

“L’avenir de Ruby dépend des hébergeurs de sites”
Ils ont 100% raison !

euh…
Ruby ?

Et même pour Rails, pourquoi aurait-on, nous, besoin que Rails
deviennent PHP. Personnellement, je n’en vois pas l’intérêt.

On sait, dans l’ensemble, qu’un hébergement mutualisé, c’est pas
l’idéal pour rails. Si on a un petit site, on peut trouver sans
difficulté des hébergements suffisants. On a même aujourd’hui des VPS
et des dédibox qui rendent le serveur “privé” accessible à l’amateur
passionné et évidemment au professionnel indépendant.

Je ne comprends pas le problème des hébergeurs. On a des problèmes de
configuration de l’hébergement et d’optimisation mais pas
d’hébergeurs. Pour faire du rails il est nécessaire de savoir ce qui
se passe vraiment sur son serveur et je trouve que c’est une bonne
chose moi qui ne m’en souciait guère avant.

De plus les hébergeurs vont suivre ; Dreamhost, Site5, TextDrive ou
Typhon ne paraissent pas être des hébergeurs de qualité suffisante
(et suffisamment peu chère pour certaines) pour dire que
l’hébergement rails existe bel et bien ?

Cela dit, je trouve l’idée d’organiser un hébergement associatif
mutualisé correctement géré, comme on en parle ici depuis quelques
temps, très bonne !

Nicolas_______________________________________________
Railsfrance mailing list
removed_email_address@domain.invalid
http://lists.rubyonrails.fr/mailman/listinfo/railsfrance


#7

La popularité de Java est venu de l’implémentation des applets dans
Netscape puis dans IE. Sans ce déclic, Java ne sera pas aujourd’hui
aussi populaire. Pour Ruby c’est la même chose. La popularité de ce
langage a commencé a grimpé quand Rails a commencé à faire parler de
lui.

Le succès d’un langage ne vient pas que de ce fait là mais ça y
contribue déjà pas mal.

LMI est français, ils parlent des hébergeurs français. A part Typhon
et peut-être quelques uns que je ne connais pas, ils y en a pas des
masses. Et OVH ne fait rien pour proposer Rails autrement qu’en beta.
Il n’y a donc pas bcp d’hébergeurs français encore.


#8

On 6/5/06, Nicolas P. removed_email_address@domain.invalid wrote:

De plus les hébergeurs vont suivre ; Dreamhost, Site5, TextDrive ou
Typhon ne paraissent pas être des hébergeurs de qualité suffisante
(et suffisamment peu chère pour certaines) pour dire que
l’hébergement rails existe bel et bien ?

Non mais dans la tête des “journalistes”, hébergement web == Free …

Cela dit, je trouve l’idée d’organiser un hébergement associatif
mutualisé correctement géré, comme on en parle ici depuis quelques
temps, très bonne !

On prévoit de proposer un tel hébergement aux membres de l’assocation
RubyFR.


#9

Frédéric Logier a écrit :

On 6/5/06, Francois S. <removed_email_address@domain.invalid mailto:removed_email_address@domain.invalid> wrote:

Par contre, je suis tout de même persuadé que l'avenir de Ruby sera
influencé dans de larges proportions par l'adoption du language
chez les
hébergeurs.

Personne ne doute du succès de Python, pourtant des hébergements web
en Python/Zope … :slight_smile:
Attention, je parle d’influence sur l’avenir, pas de succès !
C’est si rapide de faire l’amalgame :wink:


#10

salut !

Alors j’ai fait une réponse pas mal à ce sujet et elle s’est perdue
visiblement… bon, je vais faire court.

Personne ne doute du succès de Python, pourtant des hébergements web
en Python/Zope … :slight_smile:
Attention, je parle d’influence sur l’avenir, pas de succès !
C’est si rapide de faire l’amalgame :wink:

Je suis pas d’accord ! héhé

On s’en fout des hébergeurs. Pour rails on le sait maintenant, il
faut du serveur privé. Pour un amateur, c’est difficile de prendre du
privé mais s’il est passionné, les 30 euros de la dédibox ou d’autres
solutions en VPs (avec seulement 3-4 pers par serveur) sont
abordables. Un mutualisé bien géré comme compte le faire RubyFR, ok,
cool ! Mais du mutualisé rails chez OVH, non merci.

C’est pas du PHP là, faut avoir quelques connaissances serveur pour
se servir correctement de rails et si on ne sait pas on apprend ;
c’est ce que je fais en ce moment. Et en plus c’est très intéressant !

Alors l’influence de rails (tester ses appli, rester DRY, respecter
HTTP… programmer avec soin et intelligence) ne risque pas de
déteindre sur l’ensemble des programmeurs web (le rêve) et je
souhaiterais, égoïstement, que rails ne devienne pas n’importe quoi
et donc que seuls les hébergeurs français compétents et passionnés
proposent du rails (en mutualisé).
Et des journalistes informatique qui confondent Ruby et Rails, je
suis désolé, j’ai du mal à leur faire confiance.

Et s’il s’agit d’intégrer rails en entreprise, ça va prendre du temps
mais c’est faisable (ruby ça va venir aussi). Pour la plupart des
sites de petite et moyenne taille le client final se fout du langage
de programmation, ce qu’il aime c’est les résultats et changer sans
arrêt d’avis.

Nicolas_______________________________________________
Railsfrance mailing list
removed_email_address@domain.invalid
http://lists.rubyonrails.fr/mailman/listinfo/railsfrance


#11

Nicolas P. a écrit :

On s’en fout des hébergeurs. Pour rails on le sait maintenant, il faut
du serveur privé. Pour un amateur, c’est difficile de prendre du privé
mais s’il est passionné, les 30 euros de la dédibox ou d’autres
solutions en VPs (avec seulement 3-4 pers par serveur) sont
abordables. Un mutualisé bien géré comme compte le faire RubyFR, ok,
cool ! Mais du mutualisé rails chez OVH, non merci.

C’est pas du PHP là, faut avoir quelques connaissances serveur pour se
servir correctement de rails et si on ne sait pas on apprend ; c’est
ce que je fais en ce moment. Et en plus c’est très intéressant !

Je crois que pour l’instant tu imagines le potentiel de Rails de ton
point de vue seulement.

Point de vue que je ne prétendrai pas connaitre mieux que toi :wink:

Je vais donc t’expliquer pourquoi je pense que c’est au contraire
crucial d’avoir Rails chez des hébergeurs comme OVH.

Rails permet de faire des applications web commerciales à petite ou
grande échelle. C’est de là que la techno a été extraite.
Rails va maintenant également être utilisé pour créer des applications
web libre.
Deux exemples :

  • Spread CMS : http://www.spread-cms.org/
  • idphoto : Galerie photo en ligne, et social-networking autour des
    créateurs et créations. (projet libre perso, pas encore annoncé, mix de
    flickr et Coppermine photo gallery).

Tu connais et a probablement déjà utilisé Spip, Dotclear, PhpWebGallery,
phpBB… ce n’est qu’un extrait des outils qu’on utilise quotidiennement
sur le web et qui mettent en ligne du contenu de valeur.

Leurs utilisateurs ne les auraient jamais choisi sans une bonne
accessibilité aux hébergements (choix, coût, facilité de mise en oeuvre…)

Je n’ai pas envie que Rails reste une techno obscure, à cause
d’inaccessibilité aux hébergements.
J’ai choisi ce Framework pour développer une appli web libre, et c’est
pour ensuite féderer du monde autour et pour que le public que je cible
puisse l’utiliser.

Pas seulement les geeks ou les pros comme moi, ce serai égoiste :wink:

Alors l’influence de rails (tester ses appli, rester DRY, respecter
HTTP… programmer avec soin et intelligence) ne risque pas de
déteindre sur l’ensemble des programmeurs web (le rêve) et je
souhaiterais, égoïstement, que rails ne devienne pas n’importe quoi et
donc que seuls les hébergeurs français compétents et passionnés
proposent du rails (en mutualisé).

Je crois que pour réellement avancer il ne faut pas avoir peur d’être
plus optimiste et pourquoi pas ambitieux !
J’ai vu l’effet bénéfique sur moi-même codeur, et j’ai envie de le partager.

Si tu veux un point de comparaison, regarde ce qui s’est passé avec les
standards web.
L’impact sur la qualité du Web en force et en durablilité…

Et des journalistes informatique qui confondent Ruby et Rails, je suis
désolé, j’ai du mal à leur faire confiance.

C’est pas sympa pour eux !
S’ils se plantent légèrement malgré leurs effors de s’intéresser à une
techno émergente, c’est peut être parce que ce n’est pas si évident que ça.
Nombre de pros font cette même erreur au début.

Et s’il s’agit d’intégrer rails en entreprise, ça va prendre du temps
mais c’est faisable (ruby ça va venir aussi). Pour la plupart des
sites de petite et moyenne taille le client final se fout du langage
de programmation, ce qu’il aime c’est les résultats et changer sans
arrêt d’avis.

Je crois au contraire qu’une grande partie des utilisateurs d’outils web
inventent des usages qu’on avait même pas imaginé à leur conception.

Celà dit, ils trouvent de manière pragmatique les réponses à leurs
questions (car ils répondent à leur propre besoin).


François Simond


#12

Le lundi 05 juin 2006 à 19:26 +0200, Francois S. a écrit :

Je vais donc t’expliquer pourquoi je pense que c’est au contraire
crucial d’avoir Rails chez des hébergeurs comme OVH.

Moi je vais répondre simplement un truc que je ne comprend pas :
pourquoi choisir OVH ou du moins vous fixer dessus à l’heure actuelle ?

C’est quand même justement l’hébergeur qui qui n’a pas été capable de
mettre en oeuvre rails et qui attend qu’on lui fasse. Si vraiment il
fallait en choisir un, je suppose qu’il doit y avoir moyen de trouver un
hébergeur plus proche de ruby ou qui met déjà ce genre de chose en
oeuvre.


#13

On s’en fout des hébergeurs. Pour rails on le sait maintenant, il faut
du serveur privé. Pour un amateur, c’est difficile de prendre du privé
mais s’il est passionné, les 30 euros de la dédibox ou d’autres
solutions en VPs (avec seulement 3-4 pers par serveur) sont abordables.

Je croyais que la dedibox était réservée aux particuliers ? Quant à sa
fiabilité, il est un peu tôt pour en juger.

Quand on s’adresse à des TPE, 30â?¬ ou 40â?¬/mois, c’est déjà beaucoup
(trop) donc même quand on apprécie Rails, il reste php ou devenir admin
système, ce qui devient lourd à gérer…


#14

�ric Daspet a écrit :

C’est quand même justement l’hébergeur qui qui n’a pas été capable de
mettre en oeuvre rails et qui attend qu’on lui fasse. Si vraiment il
fallait en choisir un, je suppose qu’il doit y avoir moyen de trouver un
hébergeur plus proche de ruby ou qui met déjà ce genre de chose en
oeuvre.

Tu as l’air de bien t’y connaître sur le sujet: tu utilises quel(s)
hébergeur(s) pour ta part ?


#15

�ric Daspet a écrit :

Le lundi 05 juin 2006 à 19:26 +0200, Francois S. a écrit :

Je vais donc t’expliquer pourquoi je pense que c’est au contraire
crucial d’avoir Rails chez des hébergeurs comme OVH.

Moi je vais répondre simplement un truc que je ne comprend pas :
pourquoi choisir OVH ou du moins vous fixer dessus à l’heure actuelle ?

Et pourquoi pas ?

C’est le plus gros hébergeur français, et si c’est le premier à le
mettre en place sur ses mutus, un max de webmasters en profiteront.
Et d’un effet boule de neige, les hébergeurs qui se placent comme leurs
concurrents seront motivés pour supporter Rails également.

Je n’ai aucune préférence personnelle, mais je cherche la meilleure
stratégie :wink:

C’est quand même justement l’hébergeur qui qui n’a pas été capable de
mettre en oeuvre rails et qui attend qu’on lui fasse. Si vraiment il
fallait en choisir un, je suppose qu’il doit y avoir moyen de trouver un
hébergeur plus proche de ruby ou qui met déjà ce genre de chose en
oeuvre.

Ã? qui penses tu ?


#16

re,

Nicolas P. a écrit :

On s’en fout des hébergeurs.

J’ai été un peu vulgaire là , désolé…

Je crois que pour l’instant tu imagines le potentiel de Rails de ton
point de vue seulement.

Oui !

Rails permet de faire des applications web commerciales à petite ou
grande échelle. C’est de là que la techno a été extraite.

Oui ! Et je ne pense qu’à ça pour Rails ! avec sur le côté du
développement de sites webs plus simples par des programmeurs web qui
aiment particulièrement Rails.

Ce qui est génial avec Rails c’est ce que l’on peut faire en plus :
on travaille plus vite, mieux et on a des outils à disposition
puissants (Ajax, Mails, WS…) Mais je ne crois pas que Rails ait du
tout besoin du grand public pour être péren. Le commentaire du
journaliste était : “Pour devenir PHP, Ruby (mais il voulait dire
rails, c’est pareil) va devoir être mieux hébergé”. Bon, Rails n’est
pas vraiment SDF pour le moment, il existe même plein de plans
largement suffisant pour une appli autour des 10â?¬/mois (il y a une
page sur le wiki Rails, non, je ne dis pas n’importe quoi).

Donc pour que Rails devienne PHP, va falloir casser les prix et la
qualité. Et pour que rails reste rails il n’y a besoin de rien… ou
peut-être d’un hébergement de qualité, c’est-à -dire pas n’importe quoi.

Et des journalistes informatique qui confondent Ruby et Rails, je
suis
désolé, j’ai du mal à leur faire confiance.

C’est pas sympa pour eux !
S’ils se plantent légèrement malgré leurs effors de s’intéresser à une
techno émergente, c’est peut être parce que ce n’est pas si évident
que ça.
Nombre de pros font cette même erreur au début.

Désolé.

Pour finir, je ne voulais pas du tout foutre le bordel, je voulais
simplement relativiser cet empressement pour l’hébergement de Rails.
Je suis d’avis qu’il y ait un nouvel hébergeur là dehors, spécialiste
de rails et passionné de rails. OVH, c’est pas de la merde, mais
c’est un peu un supermarché de l’hébergement. Malheureusement, Rails
a besoin de beaucoup d’attention… et ne doit pas être proposé ainsi
à la légère pour que ça saute tout le temps et que les nouveaux venus
à rails trouvent l’instabilité rebutante.

Bon pour finir sur une belle note. Je lance ce soir une proposition
d’entreprendre : qui serait intéressé, passionné par faire de
l’hebergement rails et serait bon, non, excellent en admin serveur
web et le sera bientôt en serveurs rails ? Je suis prêt à investir
dans une petite (au départ) entreprise d’hébergement de qualité et
uniquement de Rails, et le tout en France (enfin sur Paris mais pour
la France).

Nicolas P.


#17

Nicolas P. a écrit :

devoir être mieux hébergé". Bon, Rails n’est pas vraiment SDF pour le
moment, il existe même plein de plans largement suffisant pour une
appli autour des 10â?¬/mois (il y a une page sur le wiki Rails, non, je
ne dis pas n’importe quoi).

Je trouve aussi que l’apport de Rails est énorme par rapport à tout ce
que j’ai connu auparavant.
Tellement que, saupoudré de conférences “Carson Workshop”, ça m’a donné
une furieuse envie de démarrer un projet que j’avais depuis des années
dans mes cartons.

Tu vas comprendre pourquoi je cherche tellement à démocratiser
l’hébergement Ruby on Rails avec ce petit scénario :

La réussite (communautaire et financière) de ce projet libre implique
qu’au moins plusieurs milliers d’utilisateurs adoptent l’outil de
publication.
Ã? cette condition, la base utilisateur sera assez importante pour
développer une communauté d’intéret.
Le modèle économique, basé sur la personnalisation de logiciel libre,
aura aussi des chances de devenir viable.

Si l’état actuel de l’hébergement rails n’évolue pas, j’arriverai peut
être à intéresser 200 utilisateurs, qui seront tous des geeks et
aucunement la cible que je vise principalement: des photographes pro.
Sur ce, après 2 ans de boulot sur un projet devenu orphelin, j’aurai
plus qu’à tirer les leçons de mon échec.

Il faut un plan B :wink:

Donc pour que Rails devienne PHP, va falloir casser les prix et la
qualité. Et pour que rails reste rails il n’y a besoin de rien… ou
peut-être d’un hébergement de qualité, c’est-à -dire pas n’importe quoi.

Tu soulignes un point important avec la demande de qualité. PHP a
d’ailleurs assez souffert d’installations aux fonctionnalités taillées Ã
la haches, d’hébergeurs amateurs d’une qualité de service digne des
meilleures escroqueries. Clairement, il y a eu, a et aura eu de l’excès
dans ce domaine.

Pourtant ça n’empèche pas de disposer d’hébergeurs compétitifs à toutes
gammes de prix.

Un “hébergeur communautaire”, étiqueté clairement “sans garanties” est Ã
mon avis un des meilleurs moyen de mettre au point les recettes d’un
hébergement mutualisé solide, grâce à une forte interactivité
hébergeur-hébergé et à l’esprit “précurseur” partagé.

Pour finir, je ne voulais pas du tout foutre le bordel, je voulais
simplement relativiser cet empressement pour l’hébergement de Rails.
Je suis d’avis qu’il y ait un nouvel hébergeur là dehors, spécialiste
de rails et passionné de rails.
Merci car c’est aussi ce que j’espère comme réaction à mes posts engagés
:wink:

OVH, c’est pas de la merde, mais c’est un peu un supermarché de
l’hébergement. Malheureusement, Rails a besoin de beaucoup
d’attention… et ne doit pas être proposé ainsi à la légère pour que
ça saute tout le temps et que les nouveaux venus à rails trouvent
l’instabilité rebutante.
C’est absolument vrai.
D’où l’idée de travailler en collaboration avec les hébergeurs dans la
démarche qualité, et avec développeurs de Ruby, Rails et des solutions
serveur.
J’ai pu mesurer en quelques jours la réactivité des projets mongrel et
mod_fcgid, ce qui me convainc que les outils vont s’améliorer si on
apporte les bonnes infos à leurs développeurs.

Bon pour finir sur une belle note. Je lance ce soir une proposition
d’entreprendre : qui serait intéressé, passionné par faire de
l’hebergement rails et serait bon, non, excellent en admin serveur web
et le sera bientôt en serveurs rails ? Je suis prêt à investir dans
une petite (au départ) entreprise d’hébergement de qualité et
uniquement de Rails, et le tout en France (enfin sur Paris mais pour
la France).

Très fort !!
C’est la 2ème proposition que je lis en 1 semaine :slight_smile:

Sinon, pour les compétences et l’approche passionnelle, je correspond.
J’ai été hébergeur durant 2 ans mais ce n’est pas le métier que je vise
dans le futur (besoin de + d’expression de créativité).
Par contre tu peux compter sur moi pour créer l’infrastructure puis
effectuer un transfert de compétences.

PS : On doit prendre en compte le fait qu’un hébergeur démarrant de
toute pièce nécessite une période de rodage avant d’atteindre une réelle
qualité de service.
L’étendue et la complexité du métier d’hébergeur (d’autant plus s’il
cherche la qualité) est un défi à ne pas prendre à la légère :slight_smile:

� bientôt,


#18

2006/6/5, Mathieu C. removed_email_address@domain.invalid:

LMI consacre une page entière à Ruby et Ror dans son édition du 2/06

Présentation de Ruby
Présentation de ROR

Voici l’article complet pour se faire une idée, il y a effectivement
beaucoup à dire. Mais bon, l’essentiel c’est qu’il existe et que
poulet = Volaille.new

-- Jean-François.

Le Monde Informatique n°1117 du 7 juin 2006.

Techno / Langages de programmation

 RUBY, UNE PETITE PERLE SUR LES RAILS

Ruby est un langage pur objet puissant pour développer des services
Web lorsqu’il est associé au framework Rails.

Créé en 1995, la même année que Java, par le Japonais Yukihiro
Matsumoto, Ruby est un langage interprété purement orienté objet
à la syntaxe simple et fluide, qui permet à tout développeur une prise
en main rapide. Le développement de services Web n’est plus réservé
à Java, PHP, .Net ou autres Perl : les programmeurs Web sont séduits.

Ruby présente de nombreux avantages : il est gratuit, simple
d’utilisation
comme Python et très flexible à l’instar de Perl. Le développeur ne
s’encombre pas de lignes de code ou de notations inutiles ; le code
coule…
de source. Par exemple, les accolades et points-virgules de fin de ligne
ont disparu. Le code source est allégé et permet des développements
d’applications plus rapides, et donc une maintenance simplifiée et moins
coûteuse. Les variables ne sont pas déclarées ni typées, et la gestion
de la mémoire est automatique. Ruby gère les tableaux et les exceptions,
mais l’un de ses principaux avantages est son aspect purement orienté
objet. Tout est objet : une constante, une variable… Et l’instruction
de
répétition type boucle for est en réalité un appel à une méthode : pour
trois itérations on écrira tout simplement 3.times do… Ruby autorise
évidemment l’héritage et offre des possibilités dynamiques au sein du
code source, par exemple de vérifier si une méthode existe ou peu
s’appliquer à un objet. L’ajout dynamique d’une méthode sur un nouvel
objet, instance d’une classe, est dynamiquement possible. Des
fonctions peuvent même prendre en argument des classes et générer
de nouveaux objets !

Enfin, avec l’existence de bons modèles d’architecture logicielle
comme MVC (modèle vue contrôleur), le cloisonnement des tâches
du programme permet d’obtenir plus d’efficacité et une programmation
propre : la partie métier en rapport avec les bases (modèle),
l’interface
graphique en relation avec JavaScript, HTML et CSS (vue), la logique
des requêtes (contrôleur) sont séparées.

Un framework puissant

Pris isolément, malgré ses qualités intrinsèques, Ruby ne peut
supporter la comparaison avec ses concurrents. Mais Ruby on
Rails, son framework de développement d’applications Web, change
la donne. Et là , la comparaison avec Java ou PHP est possible. Ce
framework fournit, entre autres, Active Record, qui facilite les
processus d’accès aux bases de données à l’aide de requêtes SQL.
La gestion de formulaires, d’envoi et de réception de courriels,
les sessions, les cookies sont facilement traités. Active
Record procure une grande souplesse d’utilisation des objets.
L’association d’un objet à une table de même nom dans la base de
données induit le fait que toutes les tables seront vues comme des
propriétés de la classe de base : réaliser des enregistrements directs
et peupler les tables devient facile. Rails permet au développeur de se
consacrer à l’écriture de code fonctionnel et spécifique en utilisant
les
nombreux composants réutilisables du framework.

Applications pour le Web

On trouve encore peu d’applications de renommée en Ruby, même
si les projets se multiplient. Basecamp est un outil entièrement
orienté Web qui permet de gérer l’aspect collaboratif d’un projet
d’entreprise, Backpack permet la gestion simple de notes, images
et fichiers sur des pages Web, T est une gestion de liste type
marque-page sur le Web. Le langage trouve une grande partie
de ses débouchés dans le prototypage de services Web, les
tests d’applications Web (log, trafic, statistiques), les messageries
vocales, la gestion de flux RSS permettant des mises à jour faciles
et automatisées, la création de blogs. D’autres applications concernent
la gestion d’images (recadrage, archivage, mise en forme), la génération
de code, le classement et l’indexation de données, la mise en forme et
l’archivage de publications. La liste des développeurs et des projets
Open Source sous Rails s’allonge de jour en jour. Autre preuve
d’intérêt : Ruby et Rails peuvent désormais être utilisés sous l’EDI
Eclipse.

-- Gérard Canesi.

Mots-clés

Objet : Instance d’un classe. Par exemple, l’objet “poulet” fait partie
de la classe “volaille”.
Classe : Une classe contient un modèle d’objets et des méthodes.
Méthode : Sous-programme agissant sur un objet. Par exemple, la
méthode “tri” va agir sur l’objet “tableau”.
Typage : Déclaration du type des variables (entier, réel…).
Héritage : Nouvelle classe dérivant d’une classe initiale et possédant
des caractéristiques supplémentaires.

Avis d’expert

Serge Baccou, directeur associé de la SSII Baccou Bonneville,
spécialisée dans la gestion de projets d’applications Web

  "L'avenir de Ruby dépend des hébergeurs de sites"

Les principaux atouts de Ruby sont la maintenabilité du code, qui est
plus forte qu’avec d’autres langages comme Java ou PHP, l’écriture
étant plus concise, compacte et agréable à utiliser. Du point de vue
de la rapidité Ruby, bien qu’interprété, est agréablement surprenant,
mais la vitesse de calcul des ordinateurs progressant, la performance
n’est pas un critère déterminant. Ruby autorise l’object mapping : on
peut avoir une représentation dynamique de l’objet au niveau de la
base de données. Le développeur manipule des objets et non plus des
tables, il va se concentrer sur le développement de son application
plutôt que d’écrire des classes ou réaliser des écritures dans la base
de données. L’objet est de rigueur et il fallait remonter à Small Talk
pour avoir le même niveau. Rails progresse car le développeur
dispose d’outils de développement qui facilitent sa tâche. Ruby,
adossé au framework Rails, a donc ses atouts, mais prendra-t-il le
même chemin que PHP ? A priori, on ne connaît pas de limites Ã
Ruby, mais tout dépendra de l’offre de formation, et surtout du
nombre d’hébergeurs de sites qui fourniront rapidement Ruby et
Ruby on Rails.


#19

2006/6/8, Jean-François removed_email_address@domain.invalid:

Le Monde Informatique n°1117 du 7 juin 2006.

C’est bien l’édition du 2 juin, j’ai fait une erreur.

-- Jean-François.

#20

dans cet autre article du 31 mai :
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-ruby-le-langage-qui-monte-
19632.html

on apprend que Rails existe depuis 95 :))
pas sérieux LMI ?

ekinox