Appel à argument et info : contrer les sce ptiques Ruby on Rails

Après avoir été confronté en un laps de temps assez court à deux
personne pour qui ruby on rails était un choix pas raisonnable du tout,
je me suis dit qu’il était bon de réunir quelque part les arguments pour
répondre à ceux qui sont effrayés par son caractère novateur et sa
diffusion réduite, bref, ceux pour qui les FUD (Fear, uncertainty and
doubt) sont bien réelles.

Je vais peut-être dire des bêtise dans ce qui suit car je n’ai pas fait
de recherche approfondie, n’hésitez pas à apporter vos remarques. Je
fournis aussi quelques liens, n’hésitez pas à m’en suggérer d’autre ou à
pointer sur les endroit ou se trouvent les listes officielles.

  Rails est jeune et on n'est pas sur qu'il survivra. Si mon
  développeur rails m'abandonne je vais mourir comme un aventurier
  sans son guide dans le désert. Rails est pour les codeurs barrés,
  pas pour les businessman.

Ruby date de 1995, Rails date de juillet 2004. Tous les langage ont été
jeunes un jour. Aucun n’a complètement disparu: il sera toujours
possible de trouver des gens qui connaissent ruby et rails tout comme il
est possible aujourd’hui de trouver des gens qui pratiquent n’importe
quel langage.

Aujourd’hui, ils existe de nombreuses entreprises de service en
informatique qui proposent des services sur ce framework en france
http://www.nuxos.fr/
http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.nuxos.fr%2F&Horde=65649b676ad0ed12eafa0bd160cf3fd3
http://www.pierlis.com/
http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.pierlis.com%2F&Horde=65649b676ad0ed12eafa0bd160cf3fd3
http://www.webpulser.com/competences/ruby-on-rails
http://imp.free.fr/horde/util/go.php?url=http%3A%2F%2Fwww.webpulser.com%2Fcompetences%2Fruby-on-rails&Horde=65649b676ad0ed12eafa0bd160cf3fd3:
(Ce serait bien de compléter la liste)

De plus, ruby et rails sont open-source, et ne dépendent donc pas de la
survie d’une entreprise. Son aspect open source est le garant de sa
pérénité.
Aujourd’hui, Ruby on rails est supporté par Sun, le créateur de java.
Sun a choisi d’investir pour que leur machine virtuelle puisse
interpréter du ruby en plus du java, et pour que leur serveur web
(Glassfish) puissent également servir des programmes écrit en ruby. Sun
a également investit pour proposer un IDE open source pour le framework
rails. Ces investissement se sont matérialisés cette année et ces
services sont réellement disponible aujourd’hui.
Rails a également été adopté en france par la banque Dexia, qui s’est
donné la peine d’en faire la promotion lors de la dernière conférence
Rails à Paris. Le service informatique de Dexia a clairement signifié
lors de cette conférence que ce framework lui avait réellement permis
d’améliorer le service apporté à ses clients (27 applications en 1 an).

Cette année, rails a confirmé son dynamise avec la sortie de la version
2.0. La conférence de paris a attiré le même nombre de personne que l’an
dernier (environ 250), les conférences à l’étranger attirent de plus en
plus de monde. Les places seront très chères pour la 5è RailsConf à
portland. Rails continue de susciter beaucoup de blog.
http://blog.boldr.fr/
http://nubyonrails.com/
http://errtheblog.com/
(Ce serait bien de lister ici les blogs qui parlent de rails et ont des
posts récents).

Une des force de rails est d’avoir un apprentissage très accessible: Des
livres très complet sont disponible, et les parutions ne cessent pas
avec le temps.
On peut citer entre autre
Ruby on Rails (Eyrolles)


Toute une série en français chez O’reily:
http://www.oreilly.fr/tags/ruby+on+rails
Ruby on rails (Dunod)
Ruby on rails for PHP and Java developers
http://www.lavoisier.fr/notice/fr333788.html
Programming Ruby (the pragmatic bookshelf)
http://www.pragprog.com/titles/ruby
Advanced Rails Recipe http://www.pragprog.com/titles/fr_arr
(là encore: à compléter)

Des tutoriels et des vidéos sont disponibles sur le web:
http://www.journaldunet.com/developpeur/tutoriel/ruby/060411-rubyonrails-2-1.shtml
http://railscasts.com/


http://dev.nozav.org/rails_ajax_table_fr.html
(à compléter)

  Comparaison à webdev (Dexia c'est une banque, et les banque se
  sont planté sur le buzz Webdev)

Rails est open source, il n’est pas promu par un ensemble de commerciaux
qui souhaitent augmenter les revenus de leur entreprise, il est promu
par des techniciens passionnés et avertis qui ont été séduit par la
programmation agréable qu’il offre, par son élégance, par son côté
pratique, par son implémentation des standard, et par la rapidité de
développement qu’il permet. Rails, ce n’est pas du vent, c’est du
concret, du technique, une valeur ajoutée reconnue par les passionnés.

  Comparaison à kobol ou autre langage dépassé (c'est sur qu'on
  trouvera des développeur rails, on trouve bien des développeurs Kobol)

Rails n’est pas un framework dépassé, c’est un framework novateur.
Depuis sa création en juillet 2004, Rails a su séduire entre autre par
la facilité qu’il apporte pour mettre en oeuvre de grand standard simple
mais puissant: l’architecture MVC (Modèle Vue Controlleur), le modèle de
service web et d’application REST (Representational state transfer), les
test unitaires, la méthode AGILE et la philosophie DRY (don’t repeat
yourself). Rails a apporté de grande innovation dans ces domaines, et il
a beaucoup été imité par la suite, ce qui prouve la solidité de son
approche. Au delà des standard, Rails a aussi su innover avec le format
RJS qui propose le contrôle de l’execution du code client (javascript)
coté serveur, et réduit donc les soucis qui surviennent lors de
l’écriture d’application AJAX.

  Pour l'héberger ce sera compliqué et cher

On peut trouver des hébergement rails tout à fait comparable à ceux de
php pour des prix tout à fait comparable.
http://www.railshosting.org/#right_plan_for_you
http://www.alwaysdata.com/web_offers/
http://railsmachine.com/hosting
http://www.liveror.com/index.php
http://www.railsplayground.com/
http://www.rubyonrailswebhost.com/
http://www.railsfrance.org/taxonomy/term/20
http://www.fast-rails.com/

  Qui me garanti qu'il tiendra la charge?

BaseCamp est l’application dont a été extraite rails, écrite en ruby, et
qui compte plus de 1 million d’utilisateurs enregistrés.


Si vous avez d’autre nom de site écrit en rails avec un grand nombre de
visite…

Le mercredi 30 janvier 2008 à 10:21 +0100, Sébastien Lamy a écrit :

  Qui me garanti qu'il tiendra la charge?

BaseCamp est l’application dont a été extraite rails, écrite en ruby, et
qui compte plus de 1 million d’utilisateurs enregistrés.
http://www.basecamphq.com/
Si vous avez d’autre nom de site écrit en rails avec un grand nombre de
visite…

Le plus connu est Twitter.com, sinon va voir
http://www.business-on-rails.com/

Hébergement

Semble qu’on pourra rajouter ça :
https://www.gandi.net/hebergement/autoinstall/

FUD

La quantité de FUD (et de conneries) colportés sur Rails est
impressionante.
Heureusement, les équilibres naturels jouent :
Après un départ en flèche un peu “marketing” Raisl donne l’impression de
se
“tasser”.
Mais les progès de fond continuent (outils, mindshare) et tous ceux qui
s’y
sont réellement intéressé sont restés accros.

Malgré le dénigrement Rails est toujours là et le dénigrement
s’essouffle
(ce qui ne tue pas rend plus fort :slight_smile:

On commence à voir circuler pas mal d’offres (e.g. Monster) où “la
connaissance de Rails est un sérieux plus”.

Je sais que des banques (anonymes car via recruteur) se mettent
sérieusement
à Ruby. Alors, si c’est plus la folie des premiers temps, ce qui reste
c’est du solide et ça progresse tranquillement.

Un indicateur : l’encombrement des rayons chez les libraires. Ca
commence Ã
prendre un paquet de place :slight_smile:


Web development is coming of age with Ruby on Rails
blog.lachaise.org

Je ne suis pas sûr que citer Twitter soit forcément un gage de fiabilité
pour parler de la charge.Twitter s’est encore fait “slashdotté” pendant
l’Apple Expo.

A la rigueur on peut citer (ca fait sérieux) http://mix.oracle.com qui
est
fait en JRuby/Rails , ou http://yellowpages.com qui est fait en Rails.

Mais j’avoue que j’ai du mal à trouver une appli quelque part TRES
UTILISEE
qui soit en Rails. Et c’est peut etre justifié, peut etre que Rails peut
difficilement tenir la charge sur une appli publique très chargée.

Et là je répondrai : et alors ?

Le frein à l’adoption de Rails dans les entreprises n’est pas là .
Quelle
est la probabilité qu’on vous demande de travailler sur le prochain
Twitter
? (a part les 50000 startups qui font Yet Another Social Network).

Il faut je pense montrer toute l’importance et la justesse d’insérer
Rails
dans l’architecture informatique d’une entreprise parce que le
développement
est rapide, la maintenance relativement facile, donc les coûts moindres.
Le
fait que ca “scale” ou pas… c’est un peu surfait (selon moi).

Bon je raconte peut être des bétises aussi hein :slight_smile:

2008/1/30 Frédéric Logier [email protected]:

peut etre que Rails peut difficilement tenir la charge sur une appli
publique très chargée.
Côté argumentaire on a des billes pour la charge :

Lorsque les applis commencées aujourd’hui auront quelques millions
d’utilisateurs on disposera de YARV ou Rubinius qui permettront de
respirer
un peu côté perfs.

Faut plutôt insister sur tout ce qu’on arrive à faire aujourd’hui avec
un
petit interpréteur !


Web development is coming of age with Ruby on Rails
blog.lachaise.org

Tout d’abord, il faut savoir qui sont les personnes à qui tu
t’adresses. Tu ne vas pas présenter les mêmes arguments à un CTO qu’à
un développeur.
Ensuite, il y a, d’après moi, deux types de critiques :

  • celles qui sont fondées sur des arguments techniques, et, il y en a pas
    mal
  • celles qui sont fondées avant tout sur des barrières psychologiques

En ce qui concerne le deuxième cas, ce ne seront de toute façon pas
des “clients” pour ton discours. Moi, je les laisse simplement parler
en souriant et en continuant à bosser d’une meilleure manière avec un
meilleur outil sans me soucier des discours de ce type.
Quant au premier cas, je prends ces critiques très à coeur et je me
laisse doucement aller vers de nouveaux horizons, notamment ceux créés
par Merb.
Oui, les critiques oublient souvent que la fondation profonde de Rails
c’est le langage Ruby, et ceque celui-ci, contrairement à PHP, en a
beaucoup sous le pied. Alors, Rails a pas mal fait bouger les lignes,
mais il n’est pas sûr que ça sera encore le framework que j’utiliserai
principalement dans 1 an, mais ce qui est sûr par contre, c’est que
j’utiliserais le langage Ruby pendant encore un bout de temps.

++

yk

Le 30/01/08, Sébastien Lamy[email protected] a écrit :

Enfin bon c’est un peu fouilli tout ça, mais vous voyez qu’en a peine une
heure de conversation, on vient de sortir des tonnes de petits
problemes,
imperfections, bidouilles astuces indispensables qui font que si ce
n’est
pas mieux packagé ca fera fuir n’importe quel décideur qui ne voit son
salut
que dans un stack J2EE.

Le décideur, malheureusement, n’a bien souvent qu’une notion naïve du
développement.

Et rappelon que ce qui fait de Rails un killer c’est le développement,
pas
l’infrastructure serveur.

  1. Avant de devoir tenir la charge faut déjà réussir à développer

  2. Ce qui motive les améliorations d’infrastructure qui arrivent c’est
    cette
    facilité relative de développement

J2EE.
Sun, JRuby. Ils font pas ça pour rien.

Ceci dit …

Parlant de force brute (charge), Ruby à un autre handicap :
Ruby s’accomode mal de l’approche “bourrin” (déjà vu du ruby écrit à la
C++
? Ca fait mal !). Et notre industrie est assez favorable au “bourrin”.

ce genre d’argument ne tient pas (pour celui qui a le porte monnaie).
Il veut voir un exemple concret de truc qui tient la charge.
Si on me demandait une appli probablement très chargée aujourd’hui, je
ne
partirai probablement pas avec Rails. Pour des applis d’entreprises, je
partirai sans aucun probleme avec Rails.

Faut etre honnete quand meme, Basecamp c’est bien gentil mais c’est pas
non
plus monstrueux comme application…

Sinon sur les points techniques je suis d’accord avec toi, d’ici
quelques
mois on pourra faire tourner Rails sur 1.9 sans problemes je pense, et
on
pourra commencer à y voir plus clair (suis toujours pas sûr que la
charge
soit vraiment mieux supportée).

Je comprends quand meme le point de vue de certains qui voient d’un
mauvais
oeil (et je les comprends) l’“architecture” d’une appli Ruby/Web. On a
quels
choix ? mongrel, fastcgi/fcgid , apache/mongrel/nginx . Je ne dis pas
que
c’est très compliqué, mais qu’on ne me dise pas non plus que ce n’est
pas un
peu bordélique comme type d’administration :slight_smile:

Je me souviens avoir lu il y a un ou deux ans un admin sys sur slashdot
qui
s’insurgeait en disant “I don’t want to run a bunch of mongrels… I
want
to have specific knowledge of what is going on etc…” . C’est un
argument
compréhensible. De ce point de vue, une appli php avec mod_php c’est
quand
meme plus… relaxant ?

Enfin bon c’est un peu fouilli tout ça, mais vous voyez qu’en a peine
une
heure de conversation, on vient de sortir des tonnes de petits
problemes,
imperfections, bidouilles astuces indispensables qui font que si ce
n’est
pas mieux packagé ca fera fuir n’importe quel décideur qui ne voit son
salut
que dans un stack J2EE.

2008/1/30 philippe lachaise [email protected]:

Le 30/01/08, Mathieu Rondeau[email protected] a écrit :

Je me souviens avoir lu il y a un ou deux ans un admin sys sur slashdot qui
s’insurgeait en disant “I don’t want to run a bunch of mongrels… I want
to have specific knowledge of what is going on etc…” . C’est un argument
compréhensible. De ce point de vue, une appli php avec mod_php c’est quand
meme plus… relaxant ?

Sur les grosses applis, tu n’utilises pas non plus mod_php.

++

yk

Je suis flatté de voir mon blog cité à côté de Nuby On Rails et Err The
Blog
:slight_smile:

Je rajouterais http://railsontherun.com/ et http://railsjitsu.com/ que
j’aime bien mais il y en a pas mal d’autres en anglais. En français
c’est
pas vraiment le cas.

Et comme Yann un peu d’autopromo, Yeasty Mobs http://yeastymobs.com


Nicolas Mérouze
Développeur Ruby On Rails / Associé de Yeasty Mobs
http://boldr.fr / http://yeastymobs.com

Le 30/01/08, Sébastien Lamy[email protected] a écrit :

Aujourd’hui, ils existe de nombreuses entreprises de service en
informatique qui proposent des services sur ce framework en france
http://www.nuxos.fr/
http://www.pierlis.com/
http://www.webpulser.com/competences/ruby-on-rails
(Ce serait bien de compléter la liste)

Novelys, http://www.novelys.com

++

yk

Le mercredi 30 janvier 2008 à 10:41 +0100, Mathieu Rondeau a écrit :

Je ne suis pas sûr que citer Twitter soit forcément un gage de
fiabilité pour parler de la charge.
Twitter s’est encore fait “slashdotté” pendant l’Apple Expo.

Twitter est une application extrêmement populaire et elle reçoit une
incroyable multitude de requêtes sur son API. Il n’y a qu’à voir le
nombre d’applications, de sites et autres services y accédant :
http://twitter.pbwiki.com/Apps

En somme, Twitter est plus un service web qu’un site web et je doute
qu’en PHP la tenue en charge aurait pu être meilleure de manière
flagrante.

Pour moi c’est le concept de Twitter qui le fait parfois ramer, pas
Rails.

Merci à ceux qui ont permis de rajouter quelques liens, même ceux
d’autopromo!
Je suis surpris que personne n’ai relevé de bêtise ni apporté
d’arguments supplémentaire. Je suis si bien informé que ça?
J’aimerais bien mettre ça sur un wiki accessible en ligne, quelqu’un
connait un endroit ou je pourrait créer ma page gratuitement?

Pour info j’ai rajouté un paragraphe sur php:


Oui mais tout ça on peut le faire en php ou autre

Bien sur, tout est faisable en php.
Contrairement à php, Ruby a été pensé objet dès le départ, et sans
contrainte de
rétro-compatibilité.Son approche objet, la facilité qu’il apporte pour la
méta-programmation, la syntaxe et les conventions qu’il adopte font
qu’il est beaucoup plus facile d’écrire du code clair, concis et
efficace en ruby.
En php, on aura plus de mal à ne pas se répéter (DRY), et à se relire.
On sera donc beaucoup plus lent pour les tâche de modification et de
maintenance (donc moins AGILE). Aujourd’hui, un développeur php qui a
envi d’évoluer se convertira à ruby avec plaisir. L’inverse n’est pas
vrai du tout. Et il n’y a pas d’interpréteur php dans la machine
virtuelle java.

Par ailleurs, si aujourd’hui des framework clone de rails sont sorti
dans d’autres langage que ruby, c’est bien parceque rails a été le
précurseur et qu’il a su penser le développement web autrement. Rails
est le leader, le framework qui innove, l’éminence grise. Les autres
sont les suiveurs.

2008/1/30 Sébastien Lamy [email protected]:

Oui mais tout ça on peut le faire en php ou autre

maintenance (donc moins AGILE). Aujourd’hui, un développeur php qui a
envi d’évoluer se convertira à ruby avec plaisir. L’inverse n’est pas
vrai du tout. Et il n’y a pas d’interpréteur php dans la machine
virtuelle java.

Par ailleurs, si aujourd’hui des framework clone de rails sont sorti
dans d’autres langage que ruby, c’est bien parceque rails a été le
précurseur et qu’il a su penser le développement web autrement. Rails
est le leader, le framework qui innove, l’éminence grise. Les autres
sont les suiveurs.

Un petit point que je trouve embetant avec PHP pour une grosse
application, comme par exemple Twitter, est le système de thread. En
effet PHP n’a pas de réel thread et pour les systèmes de MessageQueue,
je ne connais rien en PHP qui permette ça si ce n’est des bidouille de
requête interne sur une autre URL.

Le système de MessageQueue est tout à fait bien implémenté maintenant
au niveau de rails avec par exemple Starling qui est le système
utilisé par Twitter.

Bien sûr ce point n’est à comparer qu’avec le PHP, car le Java
typiquement a tout le mécanisme de JMS qui est très puissant.


Cyril M.
http://blog.shingara.fr

J’aimerais bien mettre ça sur un wiki accessible en ligne, quelqu’un
connait un endroit ou je pourrait créer ma page gratuitement?

Contacte-moi si tu veux. On trouvera surement un coin sur ma box pour
mettre
ton wiki :slight_smile:


Web development is coming of age with Ruby on Rails
blog.lachaise.org

Un petit point que je trouve embetant avec PHP pour une grosse
application, comme par exemple Twitter, est le système de thread. En
effet PHP n’a pas de réel thread et pour les systèmes de MessageQueue,
je ne connais rien en PHP qui permette ça si ce n’est des bidouille de
requête interne sur une autre URL.

Le système de MessageQueue est tout à fait bien implémenté maintenant
au niveau de rails avec par exemple Starling qui est le système
utilisé par Twitter.

Dans ce domaine, j’ai lu ça sur ActiveMessaging:
http://code.google.com/p/activemessaging/wiki/ActiveMessaging

pour garder ce sujet vivant (parce que je pense que c’est important)
voici
un lien relevé sur le blog de Peter C.

http://groups.google.com/group/comp.lang.lisp/msg/f2c33661b80ba302

il s’agit d’une diatribe “anti” Rails qui ne se base pas (du tout) sur
du
FUD mais sur des critiques relativement objectives et qui à mon sens son
fondées.

Et je pense que c’est en connaissant au mieux les limites et les
imperfections de Rails que l’on pourra aider son développement (plutot
qu’en
anonant betement que c’est “trop bieeen” :slight_smile: )

2008/1/30 Sébastien Lamy [email protected]:

Ils sont gentils ces lispiens mais on attend de voir ce qui sortira de
Weblocks,
ou Arc et surtout les taux d’adoption que ces frameworks “bien pensés”
auront.

Perso j’aimerais bien faire du Lisp mais quand j’en parle autour de moi
on
me répond “beuark !”

Ce qui distingue le plus rails Rails c’est le dynamisme de sa
communauté. On
attend de voir la même chose autour de Weblocks (sincèrement).

Quand au manque de “conception” et de “vision” je ne pense pas que
l’auteur
à passé des mois à coder en Rails. Il y aussi fort à parier que les
frameworks “bien pensés” ne sont pas encore assez avancés pour aborder
les
soucis de détail que Rails (+plugins) résoud de façon pragmatique.

Plus on montrera d’applis phares plus ces argument hostiles tomberont

Bonjour,

 Comparaison à webdev (Dexia c'est une banque, et les banque se
 sont planté sur le buzz Webdev)

Si les banques utilisaient WinDEV et voulaient faire des applications
Web en capitalisant sur le savoir-faire des équipes déjà en place, je
ne vois pas pourquoi elle se seraient “plantées” avec WebDEV.
La banque Dexia n’utilise pas, Ã ma connaissance, Ruby on Rails.
C’est RBC Dexia Investor Services qui est venu présenter son retour
d’expérience (RBC Dexia Investor Services est la joint venture des
services d’investisseurs de Dexia et de la Royal Bank of Canada, et
est maintenant une entité distincte).

Je sais que des banques (anonymes car via recruteur) se

mettent sérieusement à Ruby. Alors, si c’est plus la folie des
premiers temps, ce qui reste c’est du solide et ça progresse
tranquillement.

Les banques sont prudentes. Je sais de diverses sources que la
communication autour d’RBC Dexia Investor Services et de Ruby on
Rails fait sérieusement réfléchir d’autres entités du secteur
bancaire. Un effet boule de neige qui ne devrait pas tarder à se
manifester.

Bref, il y aura toujours des détracteurs pour dire que ce n’est pas
bien, ce n’est pas ceci, ce n’est pas cela, etc… et même si de
grosses sociétés s’y mettent, du secteur informatique ou autres, il
se trouvera encore des gens pour dire que ce n’est pas parce qu’ils
sont importants qu’ils ne sont pas dans l’erreur.
Il faut accepter qu’il y ait des gens réfractaires, circonscrire leur
FUD en rappelant ce qu’il en est aux gens qui doutent, et laisser les
gens qui veulent faire du PHP faire du PHP.

Guillaume “Zifro” DESRAT
Président de l’association Ruby France
http://www.rubyfrance.org/

Merci guillaume pour la correction sur Dexia, je me disais bien que tout
ce que j’avais écrit ne pouvait pas être juste.

Je suis d’accord avec Matthieu sur le fait qu’il faut connaitre les
arguments anti-rails. En l’occurence le lien en question vend Weblocks,
framework encore plus obscure (dans le sens “pas connu”) et encore plus
difficile à vendre à des sceptique. L’article ne dit pas que (ruby +
rails) < (php + autre chose). Il dit (ruby + rails) = (php + autre
chose) = grosse daube
Ce que veulent les décideurs sceptiques, ce n’est pas la techno de
pointe qui a bien pensé à tout dans la théorie. C’est un truc connu et
reconnu, avec développeur mainteneur hébergeur interchangeable à
volonté, qu’on soit sur de continuer à trouver sans peine dans 5 ans ou
plus, et qui a déjà fait ses preuves en prod.

Au delà du débat interne sur les qualités et les défauts de rails, il ne
faut donc pas perdre de vue l’objectif premier: convaincre quelqu’un qui
pense que rails est un très mauvais choix face à php de commencer à
revoir son opinion, donc de commencer à briser ses FUD sans parler des
défaut réels qu’il ne connait sans doute pas car trop technique pour lui.

L’objectif est très pragmatique: si je n’y arrive pas, je perds un
marché, un client, un emploi, ou alors je me résout à coder en php
pendant quelques mois au minimum en pestant contre ce décideur qui me
contraint par son “ignorance crasse” :wink: . Donc le “laisser parler” ne
marche pas dans ce cas. Et le “oui, (rails < php) sur ce point
critique” marche très mal aussi.

Guillaume DESRAT a écrit :

Bonjour,

 Comparaison à webdev (Dexia c'est une banque, et les banque se
 sont planté sur le buzz Webdev)

Si les banques utilisaient WinDEV et voulaient faire des applications
Web en capitalisant sur le savoir-faire des équipes déjà en place, je
ne vois pas pourquoi elle se seraient “plantées” avec WebDEV.
une des personne qui a dénigré rails m’a dit qu’il y avait eut un gros
buzz Webdev (surtout parceque ça permettait de programmer en français),
et que maintenant c’est le flop, l’enthousiasme est retombé et on
s’aperçoit que cet environnement et ce framework apporte plus de souci
que de solutions.

This forum is not affiliated to the Ruby language, Ruby on Rails framework, nor any Ruby applications discussed here.

| Privacy Policy | Terms of Service | Remote Ruby Jobs